Partenaire officiel des plus ambitieux

Léo Valentin quitte l’INSEP: « Je dois leur prouver qu’ils se sont trompés. »

Léo Valentin quitte l'INSEP

Locataire depuis quelques années de l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance), Léo Valentin a intégré ce haut lieu du sport français en seconde. Il accède à son rêve de performance, dans sa discipline de prédilection: la Gymnastique Artistique aux agrès. Un parcours mouvementé jusqu’à aujourd’hui, et une décision finale difficile à acceptée. Léo se confie à JOWK, et nous parle de son état d’esprit face à son objectif, inchangé.

 

 

La vision initiale s’inscrit dans le dépassement de soi. L’implication est totale pour déployer le maximum, afin de façonner le meilleur, tant sur le plan sportif, que scolaire.

« Ça t’ouvre sur un gout spécial de l’effort. Tu intègres et tu comprends cette philosophie du haut niveau, en côtoyant des médaillés toute la journée. Tu te rends compte que la rigueur, c’est la base pour accéder au top. Cette optique de performance te fait prendre conscience de tes priorités, et tu dois clairement définir le chemin à suivre pour atteindre les objectifs. »

 

Léo VALENTIN INSEP

 

À l’INSEP, dans cette arène chargée d’émotions, de podiums, il n’existe qu’une seule règle, un seul but: vivre pour le haut niveau. La structure offre un environnement permettant d’accéder à un confort de fonctionnement privilégié, où tout est organisé et planifié. L’accompagnement y est optimal, spécifique, et un suivi régulier, technique, médicalisé, psychologique est orchestré. De plus, les sportifs sont logés à proximité de la salle.

L’immersion de Léo a été complète, permettant d’augmenter le degré des difficultés à produire.

« Cette période est la passerelle pour satisfaire les exigences, progresser et faire ses preuvesIl faut passer par cette phase avant de pouvoir rivaliser avec ceux qui ont plus d’expérience. »

 

Léo VALENTIN Barre fixe

 

Une compétition vraiment décisive ?

La revue d’effectifs de fin 2017 a mis en avant quelques contres performances et un avertissement quant au maintien de certains gymnastes dans l’organisation, dont Léo fait partie. Par ailleurs, de manière plus générale, quelques évènements ont touché le secteur masculin. Certains gymnastes ont été exclus, pour comportement jugé en inadéquation avec la pratique du haut niveau.

Néanmoins, la philosophie du coach est respectée. Il faut se montrer aux Championnats de France Elite. Cette présence doit signifier, prendre moins de risques, faire propre, de la belle gym sans chutes et sortir un bon total de points. La mission est accomplie, avec une 8ème place en sénior, 3 finales aux agrès (Sol, saut de cheval et barre fixe) dont une médaille de bronze au saut. Cependant, en prémices de cette échéance, le responsable n’a pas de bonnes nouvelles à annoncer :

« Même si vous obtenez des résultats en phase avec les attentes, nous ne sommes pas convaincus de vous conserver dans la structure »

 

[REPLAY]

Revivez le TOP12 avec Léo et son équipe: Au coeur du haut niveau français avec JOWK

Léo VALENTIN est exclu de l’INSEP

Cette mise en bouche, prédisait déjà le verdict final: Léo est exclu de l’INSEP. Un rendez-vous avec le Directeur du haut niveau est obtenu, afin de comprendre cette situation. Les progrès sont significatifs, les notes de départs augmentent, le bagage technique est plus conséquent, il est constaté des résultats aux « Frances ».

« Vos résultats sportifs ne sont pas suffisants par rapport au projet performance porté par la Fédération, donc la décision est irrévocable. »

Léo réagit à cela:

« La position n’a pas évoluée malgré que mon coach n’y soit pas favorable. Une erreur de jugement a été commise, mais je ne suis pas rancunier. Ils se sont trompés sur l’image qu’ils ont de moi et sur mon potentiel . A moi de prouver le contraire, je n’ai que 19 ans ».

 

Ceci clôture un climat général, dont les perspectives de changement sont liées aux impératifs demandés par la Fédération et suivis sans conteste par le staff:

·        Avoir une vision sur l’avenir (Première échéance pour 2024)

·        Mise en place de barèmes de sélection revus à la hausse

·        Renouvellement par des espoirs entre 15 et 16 ans

 

Léo VALENTIN

 

Quel est ton ressenti ?

Ma déception est présente , mais ma volonté de réussite reste mon axe de motivation. Dans ma tête, l’objectif n’a pas changé: intégrer le collectif sénior pour les JO de 2024. Je retourne dans la structure de Noisy-le-Grand, qui m’a formé.

Je m’entraine autant qu’à L’INSEP. Mon cursus scolaire ne bouge pas (Etudes à distance avec l’Université de Grenoble, DUT Gestion entreprise et administration). Les conditions restent bonnes, avec une salle parfaitement équipée. Mais le cadre, l’accompagnement, comme décrit précédemment n’est pas aussi performant que dans la structure « France ».

 

En terme d’organisation, je saurai m’adapter. Le plus compliqué va être la gestion du budget, sachant que je n’ai pas de salaire. Le Club de Noisy-le-Grand qui assurai une partie des frais de l’ INSEP, s’est proposé pour participer à mon loyer actuel et je pense avoir encore le soutien de mes parents.

 

Comment vois-tu l’avenir ?

Positivement. A court terme, lors de la revue d’effectifs nationale, tout est remis à plat. Nous sommes testés pour entrer dans le collectif France Sénior. Je dois rebondir et faire mes preuves. J’en suis capable. Même si les paramètres physiques sont importants et pas toujours maîtrisés, nous savons tous que l’aspect psychologique est primordial.

A moi de le faire ! Je transforme cette décision négative en un boost supplémentaire. J’y pense chaque fois que j’arrive à la salle maintenant. Cela me rappelle une fois de plus, pourquoi je suis là.

Mon projet reste le même: Paris 2024

 

Pour suivre l’actualité de Léo, rendez-vous sur sa page Facebook et son compte Instagram.

Retrouvez l’interview vidéo JOWK de son partenaire d’entraînement ici: Hamza Hossaini: la pépite marocaine

Créateur et dirigeant JOWK®

AUCUN COMMENTAIRE

PUBLIER UN COMMENTAIRE